C’est sans conteste l’une des pires craintes du propriétaire bailleur : se retrouver face à un locataire qui ne paye plus ses loyers. Face à ce risque, comment garantir le paiement des loyers ? Pour assurer sa sécurité financière et vivre sereinement son investissement locatif, la solution conseillée aux propriétaires est de souscrire à une assurance loyers impayés. Quelles sont les conditions pour y souscrire ? Combien coûte une assurance loyer impayé ? MIG Gestion répond à vos questions.

 

Comment fonctionne l’assurance loyers impayés ?

La nature et l’étendue des garanties dépendent de la société d’assurance, du contrat et du prix de la garantie loyers impayés (GLI). Généralement, l’assurance couvre un ensemble de garanties :

 

  • Le recouvrement des loyers impayés, charges comprises, en cas de défaillance du locataire.
  • Les frais de contentieux et de procédure en cas de litige entre propriétaire et locataire.
  • Les frais de détérioration du logement, constatés après le départ du locataire.
  • La compensation de la perte des loyers pendant le temps nécessaire à l’exécution des travaux pris en charge.
  • La perte de revenus relative.

 

Bon à savoir : les conditions d’indemnisations diffèrent selon les assureurs. Il est important de comparer les contrats avant de souscrire.

 

Quels sont les éléments à vérifier avant de souscrire à une GLI ?

 

Souscrire à une garantie loyer impayéAvant de souscrire une GLI, il est important d’être très attentif aux conditions d’éligibilité du locataire. Celles-ci figurent dans le contrat, que ce dernier soit souscrit individuellement ou par le biais d’une agence immobilière. Il en va de la prise en charge du risque en cas d’impayés. Ainsi, le propriétaire doit absolument demander à son locataire de lui fournir des justificatifs. Il devra ensuite transmettre à son assureur :

  • Les 3 derniers bulletins de salaires, pour preuve de solvabilité (selon les contrats, l’assureur peut demander que le salaire du locataire représente de 2.5 à 3 fois le montant du loyer)
  • Un contrat de travail prouvant la nature de l’embauche (CDD, CDI…)
  • Un RIB
  • Les deux derniers avis d’imposition
  • Une pièce d’identité
  • Une attestation de la CAF, si le locataire touche les APL ou toute autre prestation.

Combien coûte une assurance loyer impayé ?

Le prix d’une assurance loyers impayés dépend à la fois du niveau de garantie souhaité, et du prix du loyer.

 

L’étendue et la nature des garanties loyers impayés, tout comme les conditions d’indemnisation, varient selon les contrats et les compagnies d’assurances (conditions de déclenchement des garanties et justificatifs à fournir, plafonds d’indemnisation, franchises, durée de la garantie…). La cotisation (ou prime) exigée est fixée en pourcentage du montant annuel du loyer charges comprises et s’élève généralement entre 2 et 4,5 %. Si le propriétaire dispose de plusieurs logements et souhaite souscrire à un contrat groupé, les cotisations baissent et sont de l’ordre de 1.5 à 3 %.

 

Bon à savoir : le montant de la cotisation GLI peut être déduit des revenus fonciers du propriétaire lors de sa déclaration d’impôt sur le revenu.

 

 

Pour plus d’informations, notre gestionnaire locative vous répond !

 

Découvrez aussi notre article “Comment se fixe le loyer de votre logement ?”